topics-glossary - Wikidolist

Dernière modification : -


// 2008/02/25 15:31 / 90.4.223.222
''merci de compléter (in alphabetical order) - les entrées finalisées sont destinées à la publication sur le wiki locus sonus.''
!Topics - Glossary
|h terms ----------------------------|h ------------------------- entry -------------------------|
|tl [ambiance]|l ''la notion d'ambiance permet de penser la détermination mutuelle de l'environnement construit et des pratiques sociales : les ambiances mobilisent le corps du passant et le mettent en prise avec le site. L'environnement urbain n'est pas définissable comme un contenant neutre et homogène dans lequel s'inscriraient des pratiques, il relève au contraire d'un milieu écologique hétérogène formateur de pratiques qui l'affectent en retour. Les façons d'agir en public sont elles-mêmes productrices d'ambiance dans la mesure où elles amplifient ou neutralisent certains phénomènes sensibles, exacerbent ou altèrent certaines propriétés de l'environnement construit. (Jean-Paul Thibaud)''|
|tl [ambiance accordée]|l ''(régime d'emprise des ambiances) . L'ambiance émerge par une mise en accord du lieu et des conduites qu'il supporte : les phénomènes sensibles traduisent l'affinité étroite qui se noue entre les impressions et les expressions, entre ce qui est ressenti et ce qui est produit, entre le sujet et le monde. Dans ce cas, l'ambiance est thématisée en termes d'Umwelt et engage une écologie du monde vécu. (Jean-Paul Thibaud). [acclimatation]''|
|tl [ambiance altérée]|l ''(régime d'emprise des ambiances) . L'ambiance émerge par une mise en condition du lieu par les pratiques sociales elles-mêmes : les phénomènes sensibles sont l'objet d'un recadrage issu de l'accomplissement des actions en cours. Dans ce cas, l'ambiance devient avant tout un instrument de mise en forme des situations sociales et relève à ce titre d'une écologie des relations en public. (Jean-Paul Thibaud). [conversion]''|
|tl [ambiance modulée]|l ''(régime d'emprise des ambiances) . L'ambiance émerge par une mise en variation du lieu en fonction des conduites auxquelles il se prête : les phénomènes sensibles fluctuent dans le temps et se diversifient selon les activités. Dans ce cas, l'ambiance relève plutôt de l'actualisation de prises à l’action (affordances) et engage une écologie de la perception située. (Jean-Paul Thibaud). [inflexion]''|
|tl [audio urbain et étendu]|l ''Une étude d’expérimentations artistiques basées sur l’espace sonore à multiples échelles [field spatialization]''|
|tl [contexture sensible]|l ''Comment rendre compte des variations et permanences sensibles d'un espace public ? En quoi les ambiances urbaines procèdent-elles d'une création continue ? De quelle manière les pratiques sociales participent-elles à la sensibilisation de la ville ? De telles questions visent à rendre compte de la manière dont une ambiance sonore se forme et se déforme, à comprendre en quoi et comment le sensible fait contexte. (Jean-Paul Thibaud)''|
|tl [douche sonore]|l ''haut-parleur parabolique. Une "douche sonore" est un dispositif comprenant un réflecteur conique (parabole) équipé d’un haut-parleur tourné vers son centre, et permettant de délivrer un message sonore en une zone très restreinte (précisément le périmètre sous le dispositif) en provoquant un effet saisissant de proximité. %%Ceci permet d'avoir une autre écoute et conscience de son environnement sonore. Cette perception par l'écoute est à la fois discrète - le dispositif s'inscrit dans les espaces en proposant une organisation visuelle - et discrétisée, dans le sens où peuvent se cristalliser des pratiques individuelles et partagées d'auditeur.''|
|tl écoute [cagienne]|l ''John Cage a sans doute le plus œuvré en faveur de l’écoute des sons (sons et bruits confondus), s’efforçant de tout intégrer à sa musique et d’intégrer sa musique au tout, rejetant tout schéma préexistant, allant jusqu’à faire écouter le silence. Cage ne cherche nullement à faire percevoir – tant visuellement qu’auditivement – le processus qui se substitue dans sa musique à l’intention du compositeur, car ce serait remobiliser la mémoire : le processus est seulement indispensable pour qu’adviennent des sons qui, à l’écoute, doivent être entendus sans relation entre eux. (Jean-Claude Moineau) %%Pour Locus Sonus: le bruit intact et physique du monde perce le monde virtuel (ici celui de l’écoute et des éloignements) par une perception presque cagienne dans laquelle l’écoute est modifiée par les échelles cumulées (distances, espaces réels, espaces virtuels). ''|
|tl [expérimentation contrôlée]|l ''(méthodologie) les productions du laboratoire sont de l’ordre de la réalisation artistique, à partir d’une hypothèse commune discernant un ou des problèmes qui révèlent des instabilités à l’endroit où cela semblait ajusté et qui rendent lisibles ou problématisent des éléments des contextes associés ou environnants : technologiques, techniques, sociaux, publics, etc.)''|
|tl [extranaute]|l |
|tl [field spatialization]|l ''Terme que nous avons adopté qui combine la notion de'' field recording ''(enregistrement ambulatoire) (littéralement in the field : sur le terrain) avec la notion de spatialisation plus généralement liée à un dispositif fixe dans un espace intérieur. Une traduction littérale serait: spatialisation de terrain. %%Cette notion déploie une réflexion et des pratiques sur des registres prenant en compte une variété d’échelles : allant du streaming à l’acoustique, à la téléphonie, à la radiophonie, et aux espaces virtuels. Les problématiques qui s’ouvrent avec cette notion de field spatialization permettent de mieux interroger et discerner les dimensions impliquées dans les pratiques sonores d’espace et en réseau.''|
|tl [flux-paysages]|l ''L'un des intérêts les plus immédiats des streams que Locus Sonus nous propose comme autant de masses temporelles, et qui sont moins des paysages sonores que des flux-paysages, c'est bien le temps qu'ils imposent à l'écoute, c'est bien ce qu'ils confrontent du temps dans lequel ils se constituent peu à peu, comme des événements à la fois cumulatifs et fuyants, et de la présence longue qu'ils introduisent dans notre existence immédiate. Pour reprendre encore une expression de Deleuze, ce sont des "blocs de durée". Mais ce qui compte ici, c'est la façon dont ces blocs ne se proposent pas comme des entités constituées et définies une fois pour toutes, mais à la fois comme de la matière à travailler et comme un fluide en perpétuel débordement. Travailler cette matière, c'est la mettre en situation, la réinventer dans sa réalité de durée, non pas la contenir ni l'arrêter, mais la proposer comme une condensation provisoire. C'est travailler ce qui s'accumule comme ce qui fuit et la relation entre ce qui s'accumule et ce qui fuit et c'est inventer les agencements et les situations qui le permettent. (Jean Cristofol)''|
|tl [folklore]|l ''questions : %%- are the indices which really indicate origine (location) of a sound/stream folklore ? %%- being a quality of the "extranaut" that of dwelling translocal spaces, tracing a territory for a contemporary folklore or whiping the notion from the map ?''|
|tl [jouable]|l ''voir aussi : interprétable, agogique, ...''|
|tl [local-remote]|l |
|tl [locative media]|l ''On parle de plus en plus de Locative Media (qu’on pourrait traduire par média localisé) pour désigner des systèmes d’informations numériques dotés de coordonnées géographiques permettant aux mondes physique et numérique de s’interpénétrer à leurs points de convergence. (média et dispositifs de communication liés à la localisation (rendus possibles par les technologies GPS / géolocalisation, RFID, informatique portable, téléphonie mobile, syndications sur les réseaux, etc.)''|
|tl ... [media]|l '''__Media__' est le pluriel du mot latin '__medium__' (milieu, intermédiaire). Le terme est utilisé ici dans des acceptions larges, pour désigner des moyens de communication tels que le langage, l'écriture ou la musique, tout autant que pour désigner une technique utilisée ou encore le support physique de stockage, du contenu (dans le cas d'un simple fichier), ou de transfert (dans le cas d'un message). Son utilisation ici évacue la définition commune de média comme moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer.''|
|tl [micro ouvert]|l |
|tl [mixed realities]|l ''hybridation... porosité entre les mondes physiques et virtuels...''|
|tl [probing the public space]|l ''L'environnement numérique d’un coté multiplie les sondes et capteurs discrets dont il parsème les environnements naturels de la vie sociale, et de l’autre offre des plateformes collaboratives de partage des données ainsi recueillies entre nouveaux "herboristes urbains". Se mettre (publiquement) à l’épreuve de l’espace public. (Samuel Bordreuil)'' |
|tl [schizophonia]|l |
|tl [soundmap]|l |
|tl [soundwalk]|l ''A soundwalk is an audio accompaniment to an environment (urban or natural) that may enhance the surroundings by overlaying or by taking over the ambient sound. Soundwalks generally provide directions to the user.''|
|tl [streambox]|l ''terminal/client à la fois d’émission et de réception de streaming, constitué d'un mini-ordinateur embarqué avec un système Linux approprié, et dont la configuration permet de se connecter automatiquement au serveur de streaming (PureData, Icecast2) et d'automatiser la base de données liée à la Locustream SoundMap (environnement PHP/mySQL). En associant d’autres techniques, l’intention est de réaliser un terminal "autonome" (énergétiquement, sans fil) et "mobile" (délivrant la transmission des périmètres filaires sur des zones de connexion plus larges).''|
|tl [streaming]|l |
|tl [sympathie]|l |
|tl [variable media]|l ''Ce terme s’emploie pour désigner des œuvres dont le volume remplit un espace donné ou occupe un espace inhabituel tel que l’extérieur d’un bâtiment ou une place publique, mais aussi d’œuvres pour lesquelles le processus est aussi important que le produit, et /ou pour lesquelles l’implication de l’interactivité se retrouve à plusieurs degrés. Ceci intègre des questions concernant l’emplacement in-situ de l’œuvre, l’échelle, l’accès public, etc. Dans notre cas, nous y engageons également l’impermanence du ''content'', continuellement mis à jour (flux, streams). http://variablemedia.net/ ''|

----