DAP-rapport2.4 - Wikidolist

Dernière modification : -

// 2008/03/11 17:05 / 90.4.220.37
// 2008/03/11 17:36 / 90.4.220.37
retour plan rapport --> [brouillon rapport dap]
----



!!!Nouvelles Scénarités

Samuel Bordreuil, Clémentine Maillol
''(éléments de discussion JJ/PS Skype 11/08)''

La collaboration avec le laboratoire LAMES a été initiée dès le lancement de LOCUS SONUS par la participation active de Samuel Bordreuil, directeur de recherche, au Conseil Scientifique du programme (Conseil Scientifique composé par ailleurs de Philippe Franck, Bastien Gallet, Christophe Kihm et Michel Waisvisz). Cette collaboration a permis de faire dialoguer nos états de recherche, qu’ils soient théoriques ou pratiques, et également d’être attentifs aux éléments de problématiques qui ont pu émerger de ces échanges continus. La proposition d’ouvrir un programme commun de recherche, voire d’envisager un cadre de ces échanges au travers de ce qui serait un “bi-labo”, est issue de notre volonté de partager les axes de recherches menés dans chaque laboratoire et de susciter un espace d’échanges entre un laboratoire scientifique et un laboratoire artistique. Cet espace désigné n’est pas seulement un lieu d’observation ou d’interrogation d’un laboratoire sur l’autre, mais nous apparaît comme une plate-forme de recherche pouvant faire surgir des problématiques inédites, que nous n’aurions pu voir seuls, en dynamisant des méthodologies croisées entre lieu théorique et lieu de pratiques ''(d'une manière autre pratiquée dans le champ de l'art entre artistes et critiques)''. Il ne s’agit pas de poser une hypothèse d’un côté et de la vérifier de l’autre, ni d’explorer puis d’observer en tirant par la suite des conclusions d’analyse, mais de proposer l’instauration d’un cadre commun de problématisation et d’expérimentation alimenté de va-et-vient permanents.


- révélation d'espaces (période 1)
* captation sonore, échantillonnage
!!!!Cadrage amont.

- interactions d'espaces (période 2)
L’originalité de ce programme de '''recherche en art''' tient à ce que s’y mènent de concert, autour des installations de LS, explorations artistiques et investigations sociologiques. Cette collaboration fait tout d’abord fond sur le relevé de proximités dans les '''problématiques''', aussi bien artistiques que sociologiques, qui donnent sens et enjeux aux efforts et avancées des uns et des autres. Nous avons déjà eu l’occasion d’indiquer deux points en particulier sur lesquels ces problématiques gagnent à dialoguer et à être mises en écho.
* éléments acoustiques, caractéristiques d'espaces, création d'espaces
* --> résonances
-- Elles explorent un objet commun, celui des NTIC, et des possibles aussi bien esthétiques que relationnels dont ils sont porteurs.
* --> sympathies
La série progressive des installations de Locus Sonus explore de fait, pragmatiquement et de proche en proche, certains des possibles dont sont porteuses ces « nouvelles lutheries numériques », et ces explorations se font en échange soutenu – ''et notamment lors des symposiums organisés à l’automne 2007 à Aix et à l’automne 2008 à Nice'' – avec une génération d’artistes numériques attentifs à défricher ce même « chantier ».
* --> ....... feedback, sondages, modélisation / virtualisation des espaces
Le laboratoire sociologique associé, le LAMES travaille ce même objet mais dans des registres plus ouverts, aussi bien économiques (par exemple les télés coopérations) que politiques (autour par exemple de la thématique de l’e-démocratie), que culturels et relationnels.

Le « crédo » que partagent artistes et sociologues, et qui « motive » la collaboration est celui d’un éclairage réciproque dans lequel « l’intelligence des pratiques artistiques numériques» à la fois bénéficie de sa mise en rapport avec d’autres engagements numériques, et à la fois enrichit l’analyse de ces autres engagements.

''période 2 / Audio Sites''
-- Un deuxième objet travaillé de concert, et qui concerne plus particulièrement le programme ici proposé, porte sur les '''aires de circulation et de déploiement''' des propositions et engagements artistiques et sur ce que l’usage de ces nouvelles lutheries numériques révèle des nouvelles complexions d’espace – virtuels, réels – dans lesquelles nous évoluons. La thématique de départ de Locus Sonus, « audio en réseau/ audio en espace » indiquait et indique toujours ce centrage du projet sur des questions d’espace et le choix du streaming engage en effet fortement la recherche de ce coté-là.
- aspect moins littéral de la notion d'espace
* -> sonification (streaming audio / streaming de data) (création de streams d'éléments invisibles)
* -> espace virtuels synthétiques
!!!!Méthodologie employée
* -> relevés (nicolas maigret, espaces chantants), sondages de l'espace du point de vue acoustique, --> révéler les caractéristiques acoustiques

L’ouverture de ce chantier, et l’accent qui y sera mis sur les coordonnées pragmatiques dans lesquelles se cristallisent des publics, dans lesquelles ils ajustent et orientent leurs attentions, imposent un type de documentation qui permette un relevé fin des interactions qui se nouent dans le cours des performances artistiques qui nous intéressent (celles faisant usage, quoique diversement, d’opérativités numériques).
prise de conscience de l'espace et quitter sa transmission littérale
Une base soutenue et consistante d’observations filmées (Clémentine Maillol) soutiendra donc l’enquête sociologique.
pour entrer dans des espaces mixtes réels/virtuels ou qui prennent certaines caractéritiques du lieu (quitter le microphone)
On se propose (mais ce travail a déjà commencé), de « couvrir » une grande diversité d’événements publics mettant en jeu les usages artistiques du numérique, tout en suivant les évolutions des expérimentations de LOCUS SONUS, en axant ce suivi audio visuel sur ce qu’on appellera la “composante public” de ces expérimentations.
citer NicolasM qui continue dans le sondage de l'espace du stream lui-même LAPS (présenté au RIAM 05 fev 08)
Ce travail d’enquête donnera lieu à une première restitution à mi parcours.

Cette restitution sera d’abord adressée à l’ensemble de l’équipe, de manière à ce qu’on puisse l’inscrire en amont du premier symposium et discuter ainsi en public des enseignements qu’on peut en tirer.

L’objectif de cette première étape sera alors, en aval du symposium, de pouvoir – et de manière corrélée – d’une part infléchir l’enquête sociologique en direction du recueil d’éléments d’information qui se seront avérés pertinents, et d’autre part d’infléchir les expérimentations de LOCUS SONUS selon des lignes de questionnements résonantes.
* --> flux /
propose que cela peut être pris d'une manière différente plus large (podcast)
Pour ce faire, le LAMES propose que Clémentine Maillol soit en immersion (recherche-action, ethno-sociologie) dans le laboratoire Locus Sonus, suivant et poursuivant les activités de l'équipe et interactant avec elle sur des principes d'enquêtes et d'interviews, ainsi que d'enregistrements audio-visuels.


* lieux entre espaces fictionnels et le direct (période 1: prise de son témoin, formes fictives très claires : nicob, esther, ly) (période 2: écriture d'un espace qui n'est une dialectique entre écriture et prise directe)

''Pour note :

* auditeur :
Le Laboratoire Méditerranéen de Sociologie LAMES est une Unité mixte de recherche du CNRS (UMR 6127) associée au Département de sociologie de l’Université de Provence. Il est implanté à Aix en Provence depuis 1993, et partie prenante de la création de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme. Dirigé par Roger Establet puis par Pierre Vergès il est depuis janvier 2004 sous la direction de Jean-Samuel Bordreuil.
- jeux d'écoute
L’activité scientifique se développe dans trois domaines de la sociologie : urbaine dans plusieurs de ses dimensions : espaces et territoires d’appartenance, circulations migratoires ; cadres sociaux de la connaissance, avec d’une part la transmission des savoirs scolaires d’autre part la réception des œuvres artistiques et plus spécifiquement littéraires ; enfin celui des rapports entre sociologie et économie sous l’angle des représentations sociales et sous l’angle des pratiques et circuits informels de l’économie marchande. Les aires géographiques privilégiées sont les rives Nord et Sud de la Méditerranée (aire métropolitaine marseillaise, régions et villes du Maghreb, villes du Proche Orient).
- en interaction (sabrina, espaces chantants, SL), en duplex pour le wimicam
Les programmes de recherches dans ces différents domaines sont définis par les équipes de chercheurs selon leurs propres thématiques et selon les projets du laboratoire ; ils sont aussi souvent associés à des réseaux scientifiques nationaux et européens.

Le LAMES compte : 7 chercheurs du CNRS, 3 ITA (2 ingénieurs d’études et 1 TCE), 13 enseignants chercheurs. Il accueille régulièrement des chercheurs et des doctorants étrangers.

Les chercheurs du LAMES participent à l’enseignement au sein du Département de sociologie de l’Université de Provence dans les domaines qui relèvent de leur spécialisation. Le laboratoire est laboratoire d’accueil des étudiants en master recherche, master professionnel et en thèse de sociologie de l’école doctorale « Espaces, cultures et sociétés ». Il reçoit, pour l’année 2004-2005, 30 doctorants sous la direction des 5 chercheurs et enseignants-chercheurs du laboratoire habilités à diriger des recherches.''
----
--> voir Bastien (composer des étendues) --> voir 2.1.2 hypothèses retenues
et aussi Scanner
compositeur allemand



------------------------
fin conclusive (voir 2.6)

-> audio extranautes (questions) -> mobilités, flux, virtuels/physiques (hybridation)
-> ambiances (questions) -> (voir textes audio extranautes2)
-> happenings
-> mobilités -> geolocalisation
-> socio-politique





----